Nouveau gouvernement, nouveaux chantiers

Vendredi 19 mai 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

A l’annonce du gouvernement, certains représentants de la filière ont manqué de s’étrangler. C’est que le casting est loin de ce à quoi ils s’attendaient. La ministre de la Santé est connue pour ses positions tranchées sur la politique à mener en matière d’alcool. Ensuite, le ministre de l’Agriculture est un parfait inconnu de la filière viticole. Enfin, le ministre de l’environnement divise entre les promoteurs d’une viticulture verte et ceux qui souhaitent une évolution environnementale en douceur, sans contraintes trop radicales et surtout fondée sur le volontarisme. Tous ceux qui avaient misé sur le relais que pouvait représenter Audrey Bourolleau en sont pour leurs frais. « Cela leur apprendra à faire des calculs d’appareils » note un représentant syndical.


Bref, à l’annonce du gouvernement, les thématiques de travail ont commencé à se dessiner, même si elles sont suspendues à la longévité de l'équipe ministérielle en vue des législatives. Il y aura sans doute du mieux du côté de l'environnement administratif, réglementaire et fiscal appliqué aux sociétés. Le principe de la spécificité du vin au sein de la politique agricole commune devrait trouver l’appui du nouveau gouvernement. Mais il y aura aussi des batailles. Certains observateurs se préparent à ce que les ZNT riverains fassent leur retour. Et en matière de politique de santé, les grands épouvantails vont probablement ressurgir. Étiquetage des calories, nouveaux repères de consommation, fiscalité du vin, publicité sur Internet… Vin et Société va avoir du pain sur la planche, ce qui, on l’espère, convaincra chacun d’apporter son soutien à l’association, en dépit des récentes remises en cause de certains Languedociens sur leur participation financière. Enfin, ceux qui s’attaquent aux importations espagnoles vont avoir du mal à trouver l’assentiment d’un gouvernement pro-Europe. Peut-être, en revanche, leurs coups d’éclat pousseront-ils le ministre de l’Agriculture à s’emparer du sujet de l'organisation de l’offre française, sujet totalement délaissé par le précédent ministre de l’Agriculture. Ce ne sera pas un mal…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé