High-tech

Pumagri, le tracteur robot de demain

Mercredi 17 mai 2017 par Lucie Marné

Fabien Arignon, directeur de Sitia, présente pour la première fois Pumagri, le robot agricole autonome.Fabien Arignon, directeur de Sitia, présente pour la première fois Pumagri, le robot agricole autonome. - crédit photo : Lucie Marné
A l’occasion du salon Innorobo, l’entreprise Sitia est venue présenter son tracteur enjambeur Pumagri, un robot autonome capable de travailler le sol. Les premières mises sur le marché sont prévues fin 2018.

« Pumagri doit devenir le tracteur du quotidien », se félicite Fabien Arignon, directeur de Sitia, entreprise nantaise spécialisée dans la robotique. Présenté à l’occasion du salon Innorobo tenu à La Plaine Saint-Denis du 16 au 18 mai, le robot enjambeur Pumagri a fait sa première sortie en public.

Ce tracteur doit être capable de travailler tout seul dans les vignes. « Il faut juste charger les cartes du parcellaire à travailler sur l’interface web du Pumagri », explique Jérôme Petit, directeur technique chez Sitia. L'enjambeur est ensuite capable d'ajuster la largeur des roues et sa hauteur en fonction de la structure du vignoble. La voie variable de l'enjambeur permet de moduler la largeur entre les roues de 1,30 m à 2,10 m. La hauteur sous châssis peut quant à elle varier de 0,7 m à 1,30 m.

Un moteur hybride comme sur les voitures

Le robot Pumagri est doté d’un moteur hybrique comme ceux utilisés actuellement pour les voitures. Quelques litres de carburants suffisent donc à mettre en route le moteur qui recharge ensuite les batteries électriques automatiquement. Avec ce système, le robot Pumagri peut atteindre une vitesse maximum de 7,2 km/h. Pour le guidage, plusieurs systèmes de capteurs ont été prévus : laser, 3D, caméra,…. « Grâce à tous ces capteurs, nous voulons garantir la sécurité de l’outil » insiste Fabien Arignon. En cas d’obstacle, le tracteur est par exemple capable de s’arrêter tout seul.

Un tracteur spécialisé dans le travail du sol

« Le premier objectif de ce robot  est de pouvoir travailler le sol en toute autonomie avec n’importe quel outil»,  souligne Jérôme Petit. Ainsi, le robot Pumagri est doté d’une attache trois points à l’arrière. Des plaques d’accroche doivent également permettre de fixer des outils dans l’entre-roues. Seul bémol : « Pour le moment, le tracteur n’est pas prévu pour supporter des outils nécessitant la prise de force  car ils sont encore trop énergivores, regrette Jérôme Petit. Un gros travail reste à faire du côté des constructeurs pour optimiser le rendement énergétique des outils agricoles. » Quant aux outils nécessitant un débit d’huile : « Il suffit d’embarquer un moteur hydraulique sur le tracteur » explique Jérôme Petit. En attendant, Sitia est d’ores et déjà en prospection de partenaires pour travailler sur l’élaboration d’un pulvérisateur peu énergivore.

Les premières démonstrations officielles du Pumagri sont prévues dès septembre 2017 pour un lancement de la commercialisation fin 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé