Ruée vers l’Oregon

Le groupe Henriot rachète le domaine co-fondé par Robert Parker

Mercredi 19 avril 2017 par Alexandre Abellan

Faisant visiter son vignoble à Gilles De Larouzière (PDG du groupe Henriot), le vigneron Michael G. Etzel se réjouit dans un communiqué que l’Oregon se soit « avérée si extraordinaire qu'un groupe familial, qui cultive en Bourgogne et en Champagne plus de 130 hectares de pinot noir, ait choisi d’y investir ».Faisant visiter son vignoble à Gilles De Larouzière (PDG du groupe Henriot), le vigneron Michael G. Etzel se réjouit dans un communiqué que l’Oregon se soit « avérée si extraordinaire qu'un groupe familial, qui cultive en Bourgogne et en Champagne plus de 130 hectares de pinot noir, ait choisi d’y investir ». - crédit photo : Doreenwynja.com
À ses pinots noirs de Bourgogne et de Champagne, la holding familiale ajoute un cinquième vignoble : le domaine Beaux-Frères, conduit par le beau-frère du fondateur du Wine Advocate, Michael Etzel.

Comment compter parmi les vins américains les plus réputés sans jamais avoir été noté par le critique Robert Parker ? Tout simplement en ayant été co-fondé par ce dernier, qui s’est associé avec son beau-frère Michael Etzel pour racheter une ferme à cochons et créer le bien nommé Beaux-Frères Vineyard en 1986. Trente ans plus tard, la propriété est devenue une référence du pinot noir d’Oregon, jusqu’à attirer l’attention du groupe Maisons & Domaines Henriot, qui vient d’en racheter la majorité des actions.

Situé sur la Willamette Valley, le domaine de 50 hectares (dont 14 ha de pinot noir) restera conduit en biodynamie par Michael Etzel, qui conserve la direction de Beaux-Frères. Ses co-actionnaires Robert Parker et Robert Roy sont à l’origine de cette cession de parts sociales, comme le rapporte la revue the Drink Business (qui précise que Robert Parker conserve des actions).

Portefeuille

Directeur général du groupe Henriot, Richard Moreau devient le président de Beaux-Frères Vineyard via sa filiale américaine de distribution, Maisons & Domaines Henriot America. « Nous pourrons offrir à nos clients une collection de vins parmi les plus exclusives et les plus brillantes qui soient dans les cépages rois que sont le pinot et le chardonnay » se félicite-t-il.

Depuis l’acquisition en 1995 de la maison bourguignonne Bouchard Père & Fils (130 ha de vignes), la maison champenoise Henriot n’a cessé de diversifier ses actifs. Elle a ainsi acquis en 1998 la maison chablisienne William Fèvre (80 ha de vignes), en 2008 le château de Poncié dans le Beaujolais (50 ha en appellation Fleurie, rebaptisé Villa Ponciago) et en 2004 les liqueurs Lejay-Lagoute.

À noter que le portefeuille de propriétés de la famille Henriot comporte, via la holding Henriot Inc., des propriétés espagnoles (Bodegas Luis Cañas et Bodegas Val de Vid) et italiennes (Fattoria Le Corti, Fattoria Le Pupille, Tenuta di Ghizzano, Tenta Marsiliana).
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé