Et ça continue

Jamais la France n’avait autant importé

Lundi 20 mars 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Les importations répondent à un besoin en vins d'entrée de gamme.Les importations répondent à un besoin en vins d'entrée de gamme. - crédit photo : Pixabay
La dernière note de conjoncture de FranceAgriMer fait état d’une nouvelle hausse des importations sur les cinq premiers mois de campagne. Elles augmentent en valeur et en volume.

Les importations s’élèvent à 3,08 millions d’hl sur la période d’août à décembre 2016. « Un nouveau record » commente FranceAgriMer. Cette hausse de 3 % (par rapport à la même période en 2016) en volume s’accompagne d’une hausse significative de la valeur des importations : + 10 % à 335 millions d’euros. « Le manque de disponibilité en vin d’entrée de gamme français est en partie à l’origine de ce phénomène. La France a, en effet, de plus en plus de difficultés à satisfaire la demande en vins SIG à la fois sur son propre marché mais aussi sur ses marchés d’exportations » commente FranceAgriMer. Ces importations sont majoritairement du vrac, 86 % et des vins sans indication géographique et sans mention de cépage.

Espagne : 70 % des volumes

« En volume, la montée en puissance de l’Espagne constatée au cours des dernières campagnes se confirme à nouveau en 2016-2017. En effet, sur la période d’août à décembre, la part de marché de l’Espagne dans les importations françaises de vins est de 70 % contre 57 % en 2012. Les vins en vrac SIG sans mention de cépage représentent l’essentiel de ces volumes (79 %) » ajoute FranceAgriMer. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé