Aides OCM, la patience a ses limites

Vendredi 17 mars 2017 par Marion Sepeau Ivaldi

Vlan ! Les responsables professionnels de la filière viticole, production et négoce confondus, ont claqué la porte du Conseil spécialisé de FranceAgriMer ce 15 mars. Dans les exploitations viticoles, dans les Maisons de négoce, dans les interprofessions : c’est le ras le bol en matière de gestion et de paiement des aides européennes. Problème numéro 1 : les aides se font sacrément attendre, plus d’un an, parfois deux. Ce n’est pas le cas seulement dans la filière viticole, celle des bios aussi connaît les mêmes contretemps regrettables. Conséquences pour ces deux filières, pourtant les plus dynamiques de France, les équilibres économiques des entreprises sont parfois en danger. Dommage collatéral, les entreprises semblent plus prudentes et apparaissent moins mobilisées à demander des aides. Et c’est toute l’efficacité de la politique viticole qui est remise en jeu. Cela s’appelle se tirer une balle dans le pied.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé