ISO 26 000

Les Vignerons de Puisseguin suivent le fil conducteur de la Responsabilité Sociétale

Lundi 13 février 2017 par Alexandre Abellan

Misant sur le développement durable depuis quinze ans, la cave coopérative de la rive droite tire son épingle du jeu commercialement. Misant sur le développement durable depuis quinze ans, la cave coopérative de la rive droite tire son épingle du jeu commercialement. - crédit photo : VPLSE
La cave coopérative complète ses certifications avec le niveau « confirmé » de la norme d’évaluation de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

L’année 2017 commence sous les meilleurs auspices pour les Vignerons de Puisseguin Lussac Saint-Émilion (VPLSE), qui viennent d’obtenir le niveau « confirmé » de l’ISO 26 000 (soit le troisième échelon sur quatre). Englobant des démarches environnementales, sociales et économiques, cette évaluation transversale couronne l’engagement dans la Responsabilité Sociétale des Entreprises de la coopérative. Et ses certifications entamées depuis plus de quinze ans.

« L’ISO 26 000 est arrivée comme une évidence. On n’a pas collectionné les certifications d’un coup, elles sont arrivées progressivement, par étapes » explique Nathalie Vrignaud, responsable Qualité Hygiène Sécurité et Environnement des VPLSE. Volontaire, l’engagement de la coopérative a débuté en 1998 avec la démarche organisationnelle ISO 9001, puis en 2012 avec la démarche environnementale ISO 14 001, sans oublier les normes de sécurité alimentaire BRC et IFS, ainsi que les labels Agri-Confiance et Destination Développement Durable (3D).

Bonnes pratiques

Concrètement, ces certifications ont poussé à l’amélioration des pratiques à la vigne, au chai et au conditionnement. On notera la préférence pour les circuits courts dans les achats de fournitures (75 % des achats réalisés à moins de 200 kilomètres), la valorisation dans la rémunération des viticulteurs du travail du sol, de l’arrêt du désherbage chimique, du passage à l’épamprage mécanique… Mais les bonnes pratiques vont aussi de la protection auditive des employés à la formation à l’écoconduite des adhérents, en passant par l’achat de voitures électriques et la plantation de haies en bordure de parcelles.

Et ces actions sont toujours à améliorer. « L’évaluation de l’ISO 26 000 nous donne un fil conducteur pour encore nous améliorer à l’avenir » se réjouit Nathalie Vrignaud. Les prochaines pistes d’évolutions sont ainsi évoquées dans le rapport remis par l’organisme certificateur, pour améliorer le niveau de l’ISO 26 000 (qui peut être revendiquée pendant trois ans). Mais la direction des VPLSE vise désormais l’obtention d’une nouvelle norme, sur la sécurité du travail : OHSAS 18 001.

"Élément commercial central"

Revendiquée dans l’ADN des VPLSE, la démarche RSE permet également à ses vins de se distinguer sur les marchés. « Notre démarche RSE est au cœur de notre discours commercial, elle est fréquemment mise en avant auprès des parties prenantes externes et internes » ajoute Estelle Fernandez, l’assistante communication des VPLSE. Cet atout commercial est valorisé dans l’édition d’un Rapport de Responsabilité Sociétale, qui résume les pratiques et résultats obtenus en matière de développement durable.

Chiffres clés

Les VPLSE regroupent 1 150 hectares pour 203 adhérents coopérateurs des AOC du saint-émilionnais (Lussac Saint-Émilion, Puisseguin Saint-Émilion, Montagne Saint-Émilion, Saint-Georges Saint-Émilion, Côtes de Bordeaux, Bordeaux Supérieur et Bordeaux). Annuellement, 65 000 hectolitres sont vinifiés en moyenne sur ses trois sites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé