Big data

Créer une stratégie filière de la donnée

Lundi 23 janvier 2017 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 27/01/2017 15:23:42

ncent Chevrier, CEO de la WineTech (déjà 38 entreprises réunies sous la bannière) a attesté des besoins des start-up notamment celles positionnées en e-commerce.ncent Chevrier, CEO de la WineTech (déjà 38 entreprises réunies sous la bannière) a attesté des besoins des start-up notamment celles positionnées en e-commerce. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Intitulée « Les vins et spiritueux à l’ère du numérique, enjeux et stratégies », la conférence organisée par GS1 le 19 janvier a réuni une centaine de participants.

À travers l’organisation de la conférence sur « les enjeux et les stratégies des vins et spiritueux à l’ère numérique, l’objectif de GS1 (organisme de normalisation des méthodes de codage des chaînes logistiques) était de lancer une réflexion collective pour créer une stratégie filière à mettre en œuvre dès 2017. Dans la salle, une centaine de personnes représentant des origines diverses : des membres de La Winetech, bien sûr, mais aussi la grande distribution, les éditeurs de logiciel comme Isagri, des chercheurs et professeurs de grandes écoles.

Evolution des stratégies d'entreprises

Avant de faire phosphorer tout ce petit monde autour d’un brainstorming géant sur les enjeux de la donnée pour la filière vin, GS1 avait invité trois conférenciers. Une chose est sûre, c’est que la donnée et son utilisation sont en train de changer les stratégies des entreprises. Comme l’a souligné, Jean-Pierre Chanet, chercheur à l’Irstea. "Aujourd’hui, il y a une approche collaborative, une mutualisation des données. Le rapport à la donnée change… tout devient service » a-t-il analysé. Et plus le besoin et la collecte de données s’intensifient, plus il aura une nécessité de dessiner des modèles de standardisation permettant d’agréger des données complexes. « Déjà, si nous pouvions associer à un vin une note de dégustation et un accord mets et vins à chaque bouteille présente dans nos rayons, ce serait un grand pas » commente en aparté un représentant de la grande distribution.

E-commerce

Deux témoignages ont ensuite permis de comprendre les applications de la donnée. Tout d’abord, Vincent Chevrier, CEO de la WineTech (déjà 38 entreprises réunies sous la bannière) a attesté des besoins des start-up notamment celles positionnées en e-commerce mais pas seulement. « Le jeu en ligne Vinoga y a un intérêt en traçant le nombre de vues ». Mais la collecte et l’utilisation de la donnée sont également déterminantes dans la lutte contre la contrefaçon des vins. Selon Jérôme Richard, directeur de frenchwines.com (leader de l'exportation de grands bourgognes en Chine), les attentes de la filière sont multiples en la matière. « Il faut pouvoir disposer de l’information de manière sécurisée à tout moment de la chaîne de distribution, il faut une simplification des systèmes existants » a-t-il indiqué, tout en regrettant le manque de réactivité de l’organisation douanière européenne en matière de lutte contre la contrefaçon. Mais, l’utilisation de la donnée ne s’arrête pas là. Alexa d’Amazon ou Cortona de Microsoft vont permettre bien des services liés à l’exploitation des données….

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé