Santé et phytos

La « Notiphy box », nouveau boîtier pour alerter du délai de réentrée après traitement

Jeudi 08 décembre 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 15/12/2016 11:47:14

La Notiphy box peut être installée en bouts de rangs, à proximité des voies d'accès, pour signaler aux promeneurs ou aux travailleurs qu'un traitement phytosanitaire a eu lieu récemmentLa Notiphy box peut être installée en bouts de rangs, à proximité des voies d'accès, pour signaler aux promeneurs ou aux travailleurs qu'un traitement phytosanitaire a eu lieu récemment - crédit photo : Deaverde
Des chercheurs bourguignons viennent de mettre au point un nouveau système d'alerte pour prévenir, dans les vignes, qu'un traitement phytosanitaire a été effectué et que le délai de réentrée n'est pas atteint.

Deux chercheurs de l'université de Bourgogne ont mis au point un nouveau boîtier à installer sur les parcelles : « Notiphy box ». Il sert à prévenir les ouvriers viticoles, mais aussi les personnes extérieures au domaine, qu'un traitement a eu lieu et que le délai de rentrée n'est pas atteint, au moyen d'un clignotement blanc lumineux très visible. Un petit écran affiche également le décompte du temps restant ; une fois celui-ci écoulé, le signal lumineux s'éteint.

Le boîtier se présente sous la forme d'une petite cabane en bois, que l'on peut accrocher en bout de rang, idéalement sur ceux proches des chemins et voies d'accès des parcelles. A l'intérieur a été glissé un boîtier électronique étanche, lui-même équipé d'une connexion bluetooth, d'un capteur de luminosité, qui lui permet de se couper la nuit, d'une lampe Led et de l'écran LCD.

Les ouvriers viticoles rassurés

La Notiphy box est programmée par l'opérateur lui-même : lorsqu'il a terminé son traitement, il l'active, soit avec une télécommande, soit avec son smartphone, via une application. Elle a été testée pendant toute la campagne végétative 2016 dans les vignes de la Maison Louis Latour, en Bourgogne, et a donné des retours « très positifs, surtout de la part des ouvriers ». « Leur confort de travail a été amélioré, car ils savaient qu'il n'y avait pas de produits lors de leur passage », indique Mario Rega, l'un des deux chercheurs, directeur de la start-up Deaverde.

L'appareil fonctionne à piles, mais son autonomie est suffisante pour couvrir une campagne végétative complète. Il sera proposé à un prix avoisinant 300€ H.T. et a fait l'objet d'un dépôt de brevet.

"Une commercialisation prévue pour le printemps 2017"

En complément, les chercheurs-entrepreneurs proposeront prochainement une nouvelle solution logicielle, disponible en ligne ou via une application pour smartphones. Elle permet au directeur ou au chef de culture qui prévoit un traitement d'envoyer au préalable une « fiche de traitement », plus ou moins détaillée, par SMS ou par e-mail, aux « abonnés » qui en auront fait la demande, professionnels ou particuliers. Une version beta est en cours de test dans un vignoble en Gironde.

Les deux nouveautés devraient être disponibles dans le courant du premier trimestre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé