Salon méditerranéen

Dur, dur de suivre le rythme annuel de Vinisud

Vendredi 25 novembre 2016 par Bertrand Collard

Fabrice Rieu et Ahmad Monhem chiffrent ce 24 novembre le salon Vinisud 2017, et annoncent son succés.Fabrice Rieu et Ahmad Monhem chiffrent ce 24 novembre le salon Vinisud 2017, et annoncent son succés. - crédit photo : Bertrand Collard (La Vigne)
Vinisud recevra moins d’exposants et de visiteurs en 2017 qu’en 2016. C’est la conséquence de son passage à un rythme annuel. Pour réussir cette nouvelle édition, les organisateurs préparent un accueil soigné des visiteurs.

« Notre conseil d’administration a pris cette décision à l’unanimité, afin de pérenniser le salon » explique Fabrice Rieu, le président du salon Vinisud. Ce 24 novembre, il revient sur les raisons qui ont poussé les organisateurs à rendre leur salon annuel. Décision qui a soulevé bien des critiques chez leurs exposants. « 82 % des acheteurs nous ont demandé de devenir annuel. Ils ont besoin de déguster le nouveau millésime tous les ans. Nous leur offrons de le faire en avant-première. Cette exigence se renforce avec la part croissante que prennent les rosés dans notre offre. On ne peut pas imaginer qu’un opérateur achète des rosés sans les goûter » argumente Fabrice Rieu.

-44 % d'exposants, -33 % de visiteurs

Nombre d'exposants l'avait annoncé : ils ne suivront pas ce nouveau rythme. Le résultat est là. Ils étaient 1 700 à prendre un stand en 2016. Ils ne devraient être que 950 cette année. Le salon attend aussi moins de visiteurs : 20 000, contre plus de 30 000 l’an dernier. Malgré cela, Vinisud 2017 sera une réussite assurent ses organisateurs. Ils misent sur plusieurs nouveautés et un accueil très soigné des acheteurs.

« Nous allons ouvrir un restaurant avec un chef étoilé, différent chaque jour, pour les acheteurs » annonce Ahmad Monhem, commissaire général du salon. « Nous mettons en place un outil de prise de rendez-vous entre acheteurs et exposants. Nous aurons aussi un espace Nouvelle vague by Vinisud réservé aux vignerons installés depuis moins de 5 ans. Nous y avons déjà 30 inscrits. Et nous en attendons entre 10 et 15 de plus. Nous voulons faire découvrir aux acheteurs les talents de demain. Nous allons aussi lancer un espace dédié à l’oenotourisme, où nos exposants pourront mettre en avant leur offre oenotouristique. »

"Toujours ouverts à la discussion avec Millésime bio"

En revanche, il n’y aura pas de parcours bio cette année. Une décision politique pour laisser la porte ouverte à une réunion de Vinisud avec le salon Millésime bio. On se souvient que Millésime bio a très mal pris la décision de Vinisud de placer son salon à la même date. « Cette année, nous n’aurons pas de mise en valeur très forte du bio » explique Ahmad Monhem. « Nous n’avons pas d’espace bio, par respect pour Millésime Bio. Nous sommes toujours ouverts à la discussion en vue d’aboutir à un rapprochement qui ferait gagner du temps et de l’argent aux acheteurs. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé