Nouvelles technologies

La WineTech est née, collectif de 20 start-ups du vin

Mercredi 29 juin 2016 par Alexandre Abellan

Lancée officiellement ce 24 juin à Bordeaux, dans les locaux de 33Entrepreneurs, la WineTech avait été présentée en avant-première au dernier VinoCamp, ce 28 mai à Montpellier.Lancée officiellement ce 24 juin à Bordeaux, dans les locaux de 33Entrepreneurs, la WineTech avait été présentée en avant-première au dernier VinoCamp, ce 28 mai à Montpellier. - crédit photo : Soc Ekylibre
Réunissant des entrepreneurs du numérique, ce mouvement compte donner de la visibilité à ses adhérents et à leurs nouvelles approches de la consommation de vin.

La WineTech a été officiellement lancée ce 24 juin à Bordeaux, dans les locaux de l’accélérateur bordelais 33 Entrepreneurs. « C’est un mouvement non-institutionnel qui réunit vingt start-ups. Il répond au besoin de monter une structure donnant une visibilité collective aux initiatives numériques autour du vin. Nous avions envie de donner chair et corps à un ensemble de concepts en émergence » explique Vincent Chevrier, le fondateur du service de dégustations Vinexplore, qui compte parmi les initiateurs du mouvement.

Parmi la vingtaine de start-ups aujourd’hui adhérentes, on compte notamment le serious-game Vinoga, le site de vente en ligne Wine Republic, le site d’échange Troc Wine, la place de marché Les Grappes… « C’est un outil et une bannière de communication » résume Vincent Pétré, responsable de la détection des start-ups pour 33 Entrepreneurs, qui adhère au mouvement en tant que soutien régional. « Voire de soutien à l’internationalisation de la démarche » glisse-t-il.

Pas un club de réflexion, mais une canal pour attirer l’attention

Se positionnant en référence à la dynamique de La FrenchTech, ce mouvement ne lui est pas relié et ne souhaite pas, pour l’instant, de statut officiel. Ce n’est pas une association, mais un rassemblement de bonnes volontés, du lancement d’un site LaWineTech.com à l’animation des divers réseaux sociaux en passant par la création d’un logo (voir ci-dessous). Il ne faut répondre qu’à deux critères pour adhérer à la WineTech : mettre la cocarde avec un lien sur son site, et avoir plus de six mois d’ancienneté opérationnelle. « Dans les nouvelles technologies, on part souvent avec un concept qui doit s'adapter aux réalités du marché. C’est systématique dans le secteur du vin, qui est complexe et dans lequel on arrive souvent avec de mauvaises idées préconçues » explique Vincent Chevrier.

Partageant la volonté de mettre à jour le lien entre le vin et le grand public, ces start-ups espèrent pouvoir attirer l’attention d’investisseurs, institutionnels ou privés. La levée de fonds restant le nerf de la guerre pour ces entrepreneurs.

 

Le logo de la WineTech, créé par les équipes du jeu-vidéo Vinoga (Metidia).

200 start-ups en France
D’après la dernière cartographie de 33 Entrepreneurs, on peut estimer qu’il existe en Europe 500 start-ups dédiées aux vins, bières et spiritueux. Dont 200 en France. « Mais attention, certains cessent rapidement d’être en activité et ces chiffres sont très fluctuants » prévient Vincent Pétré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2017 - Tout droit réservé