Prosecco

Jean-Marc Fontaine : « une telle progression ne s’est jamais vue ! »

Jeudi 25 février 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Jean-Marc Fontaine, directeur général d'Alliance Loire : ' En deux ans, il s’est produit quelque chose d’à peine croyable !' Jean-Marc Fontaine, directeur général d'Alliance Loire : ' En deux ans, il s’est produit quelque chose d’à peine croyable !' - crédit photo : DR
Directeur général d’Alliance Loire, Jean-Marc Fontaine analyse la progression des bulles étrangères sur le marché français. Pour lui, c’est le Prosecco qu’il faut surveiller de près.

Les importations de bulles étrangères sont en augmentation sur le marché français. Quelle est votre analyse sur cette progression ?

Il y a trois ans, le Prosecco représentait 300 000 bouteilles en grande-distribution française. Aujourd’hui, c’est 2,2 millions de cols vendus. Sur une appellation étrangère, une telle progression ne s’est jamais vue ! En deux ans, il s’est produit quelque chose d’à peine croyable ! On peut relativiser cette croissance en cherchant une explication du côté de l’Apérol Spritz : en 2015, il s’est vendu 800 000 cols. A deux bouteilles de Prosecco pour une bouteille d’Apérol, cela fait 1,6 million de cols de Prosecco. Cela reste une estimation. La question qui se pose est : le Spritz est-il un phénomène de mode ? Difficile d’y répondre mais ce qui est sûr : c’est que les consommateurs achètent du Prosecco. Ils ont découvert une appellation étrangère en peu de temps. En France, nous n’avons pas su inventer un mode de consommation différent qui permette de performer de la sorte !

Et concernant le Cava ?

Je suis beaucoup moins inquiet pour le Cava. Les marques distributeurs performent peu en GD et ce segment est dominé par Freixenet. Contrairement au Prosecco, ce n’est pas un nom d’appellation étrangère qui performe mais une marque étrangère, qui trouve son avènement en jouant sur des codes latinos.

Face à cette concurrence, comment Alliance Loire positionne-t-elle ses bulles ?

Nous proposons un autre type d’innovation tel que le partenariat initié avec Philippe Faure-Brac en 2014. La marque vient d’obtenir le coup de cœur décerné par Rayon Boisson, ce qui est une petite fierté pour nos équipes. Cette innovation nous permet de rester dans notre univers, lié aux AOC. Mais, des opérateurs français se lancent dans cette tendance apéritive du vin : on connaît le succès des BABV mais il y a le développement de la consommation « on ice »,… Il est certain que les consommateurs sont réceptifs à ces nouveaux modes de consommation !

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé