L'offre oenotouristique s'enrichit

Mercredi 15 mai 2013 par Colette Goinère

L'office du tourisme de Bordeaux (Gironde) a réalisé 1,2 million d'euros de chiffre d'affaires grâce à l'oenotourisme en 2012. Il renforce son offre pour 2013 avec six nouveaux circuits pour découvrir le vignoble bordelais. Au total, près de soixante circuits, dégustations et ateliers sont à l'affiche.

En 2012, l'office de tourisme de Bordeaux a vendu 28 000 visites de vignobles girondins, avec un ticket moyen autour de 43 euros. Deux cents châteaux ont accueilli pour une matinée, une après-midi ou une journée complète des visiteurs, à 80 % des Nord-Américains, des Asiatiques et des Australiens. Cette activité a généré un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros l'an dernier, sachant que les châteaux font payer la visite et la dégustation entre 3 et 10 euros par personne selon les appellations.

« Depuis huit ans, nous misons sur l'oenotourisme, indique Stephan Delaux, président de l'office de tourisme de Bordeaux. Nous avons rattrapé le retard que nous avions par rapport à des vignobles comme l'Alsace ou la Rioja. Nous créons des produits oenotouristiques qui ont un vrai contenu et du sens. Un château ne peut pas se contenter d'ouvrir ses portes et de vendre seulement ses bouteilles. »

Pour cette saison 2013, l'offre oenotouristique s'étoffe avec « le Best of Tour ». Proposé chaque samedi en partenariat avec la chambre de commerce de Bordeaux, ce circuit permet de découvrir « le meilleur de l'oenotourisme » à travers trois terroirs et trois propriétés lauréates du Best of wine tourism. Les visiteurs feront leur choix parmi dix-sept châteaux. Ils pourront se rendre, entre autres, au châteaux Guiraud (Sauternes), de La Rivière (Fronsac), Franc Mayne, Grand Corbin-Despagne ou encore Villemaurine (Saint-Émilion grands crus classés).

Autre nouveauté, cette fois liée au fleuve : la découverte des appellations Graves, Sauternes et Blaye-Bourg grâce à des croisières. Le tout piloté par l'association Gens d'estuaire.

De même, en partenariat avec la ville de Pessac, il sera possible de parcourir la vigne en ville avec la visite des châteaux Pape Clément et Haut-Brion, ainsi que de la Cité Frugès, oeuvre de l'architecte Le Corbusier.

À noter que pour la première fois, deux grands crus classés en 1855 (Yquem et Haut-Brion) ont décidé de jouer le jeu de l'oenotourisme. Tous deux figurent dans les circuits. Reste à fidéliser la clientèle. L'office de tourisme va tester dès cet été « Bordeaux Vignobles », des coffrets séjours (visite de vignobles et hébergements) et des coffrets cadeaux d'une valeur de 150 euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé