La tradition l'emporte sur l'innovation

Mercredi 07 novembre 2012 par Vitisphere

Le salon Dionysud a ouvert ses portes le 6 novembre à Béziers (Hérault) sur un air enjoué d'accordéon. Mais la centaine d'exposants présents n'offre pas beaucoup de matériels innovants.

Effet de surprise garanti ! La procession de la confrérie Sant Andiu de la Galinièiro et la déambulation musicale d'un groupe folklorique en costume traditionnel ne sont pas passées inaperçues lors de la journée d'ouverture du salon Dionysud, le 6 novembre.

Pour sa onzième édition, les organisateurs du salon biterrois ont résolument joué la carte vintage en exposant une douzaine de vieux tracteurs et une machine à vendanger de l'époque de Néandertal.

Dans une ambiance traditionnelle assumée, les nouveautés du salon 2012 ont été d'autant plus remarquées qu'elles sont rares. La société Grégoire, qui occupe le stand le plus imposant du salon, poursuit le développement de ses descentes Flexispray pour pulvérisateur pneumatique avec un nouveau modèle pour vignes étroites. Maintenant disponibles pour toutes les largeurs de vigne, les descentes Flexispray équiperont désormais tous les pulvérisateurs de la marque.

Les visiteurs ont assisté nombreux à la première démonstration de la nouvelle épampreuse électro portative d'Infaco. Cette dernière évoque une débroussailleuse portative. Au bout de l'appareil, la tête d'épamprage porte des masselottes en acier ou en caoutchouc pour les jeunes vignes. Cette innovation consitute une alternative efficace à l'épamprage chimique.

Le nouvel intercep Terral, qui combine une lame sarcleuse avec un outil rotatif dDe même, le nouvel intercep de la société héraultaise Terral, qui combine le passage d'une lame avec celui d'un outil rotatif. L'originalité repose ici sur le fait que l'outil rotatif est solidaire de la lame, étant fixé juste au-dessus de son extrémité. Il émiette le sol soulevé par la lame pour mieux mettre les racines à nu.

Comme l'épampreuse portative, cet intercep permet d'éviter le recours aux herbicides pour l'entretien sous le rang. À Dionysud, les parfums d'antan ne sont pas chimiques !

Le salon se poursuit jusqu'au 8 novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé