Le « Millésime » bourguignon défie la loi Évin

Vendredi 15 février 2013 par Cédric Michelin

France 3 Bourgogne est la seule chaîne française à diffuser une émission régulière sur le vin. Sa journaliste explique comment elle y parvient malgré la loi Évin. Une affaire de tact et de volonté.

Depuis septembre 2011, France 3 Bourgogne consacre une émission mensuelle, « Millésime », à la culture du vin bourguignon. Sa journaliste, Muriel Bessard, choisit des thèmes techniques et généralistes, « liés, si possible, à la saison ou à un événement ».

« Pas spécialiste du sujet », admet-elle humblement, elle est accompagnée par Lilian Melet, plus « technique » et qui « donne des coups de gueules ». Pendant 26 minutes, « nous nous adressons à un public ordinaire qui aime en savoir plus ».

Un direct d'une heure

Après des sujets sur la vinification ou les ventes à l'export, elle a même réalisé un direct d'une heure, fin janvier, depuis la Saint-Vincent tournante à Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or), dédiée aux crémants. Un exercice périlleux, puisque l'animatrice reconnaît que le CSA « surveille de près l'émission ». La loi Évin interdisant toujours « d'inciter à la consommation d'alcool » à la télévision.

Mais la Bourgogne a su être convaincante : « La viticulture représente un poids social, historique, culturel et économique important. Ce qui laisse une marge de manoeuvre et des milliers d'entrées possibles », explique Muriel Bessard. Du coup, « Millésime » est la « première et seule » émission du PAF consacrée au vin, hormis quelques séries et reportages ponctuels.

« Nous évitons les gros plans sur des étiquettes. » Le CSA est « très attentif » à ce point comme à beaucoup d'autres.

« Autocensure »

Le pôle Est de France 3 comprend également l'Alsace et la Champagne. Mais dans ces deux régions, les collègues de Muriel Bessard n'ont pas réussi à imposer d'émissions similaires. La journaliste y voit le résultat « d'une certaine frilosité », voire d'une « autocensure » de la part des rédactions. « Et il ne faut pas exagérer. Devoir répéter à l'antenne : 'À consommer avec modération', ce n'est pas un drame », indique-t-elle.

Surtout que les audiences sont « bonnes, au-dessus de la moyenne nationale », malgré un « manque d'annonce sur les grilles télés nationales ». Pour améliorer cela, elle vient de lancer un blog, en plus de la page web dédiée à l'émission sur le site de France 3. Elle va s'appuyer sur les réseaux sociaux et espère que ses initiatives vont augmenter l'audimat de son émission.

L'interprofession des vins de Bourgogne, partenaire incontournable, a décerné un prix à l'émission « Millésime », couronnant la diffusion d'informations « justes et sérieuses ».

Et, de toute façon, à l'heure de la consommation connectée de vidéos (TV connectées, Youtube, Xbox?) et du web 2.0, la loi Évin est largement contournée par le public?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé