Terra Vitis veut mieux communiquer

Lundi 11 février 2013 par Ingrid Proust

La fédération nationale Terra Vitis renforce son budget de communication et lance un nouveau logo, destiné à mieux faire connaître le mouvement auprès du grand public. Le vigneron angevin Didier Vazel, président de Terra Vitis, nous en dit plus.

La Vigne : Pourquoi avoir changé votre logo ?
Didier Vazel : Nous souhaitons donner une nouvelle image à Terra Vitis auprès des acheteurs mais aussi auprès des vignerons. Nos adhérents ont tendance à avoir un discours un peu trop technique pour expliquer leur démarche devant les clients. Ils doivent s'exprimer de façon plus grand public et parler de la biodiversité dans leurs vignes, par exemple. Ce nouveau logo va les y aider. On y voit une chrysope, la « demoiselle aux yeux d'or ». La chrysope est l'un des premiers insectes auxiliaires à revenir dans les vignes dès que le vigneron commence à travailler sur l'enherbement et réduit les doses de produits phytosanitaires. Nous avons également changé notre devise, devenue « Plaisir du vin, terre vivante ». Elle est plus claire que nos slogans précédents (« Observer respecter pour produire » et « Quand passion s'accorde avec raison »).

La Vigne : Quelle a été l'augmentation de votre budget communication ?

D. V. : La cotisation de chaque adhérent a été réévaluée de 15 à 20 %, cet effort étant modulé selon la superficie de son vignoble. Le montant de la cotisation varie aujourd'hui de 600 à 1 000 euros (pour les grandes exploitations de plus de 50 hectares) et notre fédération compte 500 adhérents. Lissé sur deux ans, notre budget communication est d'environ 20 000 euros. Nous nous sommes fait aider d'un cabinet de conseil. Un audit a été réalisé pour savoir comment les adhérents se percevaient et quelles étaient leurs attentes. Un argumentaire a été élaboré et des formations vont être lancées pour que les vignerons se l'approprient. De nouveaux supports de communication sont également en gestation.

La Vigne : Des opérations de communication sont-elles prévues auprès des professionnels et des consommateurs ?

D. V. : Des actions vont être lancées en direction du secteur CHR et des cavistes. À l'export, nous allons certainement organiser avec Ubifrance un minisalon comme celui que nous avions tenu en Suède en 2011 suite à un appel d'offres du monopole de distribution. Des opérations ciblant le grand public viendront dans un second temps, mais nous sommes déjà présents sur Facebook et Twitter, en complément de notre site internet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé