Justice

N'est point vin d'Anjou hors de l'Appellation

Vendredi 06 juin 2014 par Alexandre Abellan

Justice : n'est point vin d'Anjou hors de l'Appellation

En condamnant le vigneron Olivier Cousin à s'acquitter d'un euro symbolique pour l'utilisation du terme Anjou sur ses vins sans appellation, le tribunal d'Angers aura réussi le périlleux exercice de satisfaire chacune des parties en présence. L'Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO) et la Fédération Viticole d'Anjou et de Saumur, qui s'étaient portés partie civile contre Olivier Cousin« passager clandestin » accusé « d'usurpation d'appellation, tromperie du consommateur et défauts d'étiquetage » (cliquer ici pour en savoir plus), estiment en effet que le rappel à la loi de ce 4 juin leur a donné raison. Leur avocate Nathalie Valade déclarait à l'issue du jugement que « l’utilisation du nom de la dénomination Anjou pour commercialiser un vin produit en dehors du cadre de l’appellation d'origine est simplement interdite ». Défendant Olivier CousinEric Morain retient quant à lui que son client est « relaxé pour tromperie, est par ailleurs dispensé de peine pour tout le reste de la prévention », transformant cet arrêt en un léger coup de semonce aux producteurs tentés de détourner l'AOC Anjou (protégée par décret depuis 1936).

Olivier Cousin ayant modifié ses étiquettes depuis l'ouverture de la procédure judiciaire en 2010 (retirant la fameuse mention ''Anjou Olivier Cousin''), sa condamnation reste quoiqu'il en soit symbolique. Le procureur avait demandé une amende de 5 000 euros avec sursis à l'issue de l'audience du 5 mars dernier.

 

 

[Photo d'Olivier Cousin : Sylvie Augereau (Dive Bouteille)]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé