Sommellerie internationale et formation continue

Le cocktail de Worldsom

Mardi 15 octobre 2013 par Alexandre Abellan

Sommellerie internationale et formation continue : le cocktail de Worldsom

Dis-moi ce que tu bois, et je te dirai de quel pays tu viens ! Tel était le jeu auquel se prêtaient pour leur rentrée les onze élèves de WorldSom, l'académie de sommellerie de la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Bordeaux. Chaque étudiant avait ramené de sa région un alcool emblématique : grappa italienne, Amarula sud-africain, arak libanais, Pimm's anglais, whiskey indien, vin de palme gabonais... Un plateau résolument international, sans pour autant faire l'impasse sur l'Hexagone (Lillet et Chartreuse marquaient la présence de deux représentants français). C'est sur cette apéritif de rentrée que la première promotion de WorldSom prenait possession de la l'ancienne bibliothèque du port de Bordeaux.

Elle étalait également les chiffres à en faire tourner la tête : 10 nationalités pour 10 semaines de cours et un mois de stage, avec 350 heures de cours et la dégustation de 1 000 vins et spiritueux, cinq meilleurs sommeliers du monde dans le comité pédagogique et des frais de scolarité s’élevant à 12 500 euros pour cette formation de niche (pouvant accueillir 20 élèves). Responsable de la formation, Josiane Himmelberger estime que ce cursus comble un manque. Pour elle, « il y a peu d'offre de formation continue en sommellerie  Celles qui existent, comme le Master Sommelier, reposent sur un fort investissement personnel. Nous proposons l'exact inverse en mobilisant les élèves dans le cadre de cours. » Cette formation répond aussi à une demande pressante de la filière pour des sommeliers formés, alors que les mentions complémentaires semblent toujours menacées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé