Dans les coulisses du rachat d'une propriété de Saint-Emilion par des investisseurs chinois

Vendredi 08 février 2013 par Alexandre Abellan

Dans les coulisses du rachat d'une propriété de Saint-Emilion par des investisseurs chinois

« La propriété était en vente depuis 18 mois, et sur la quarantaine de visites que j'ai organisé, les deux tiers étaient des investisseurs chinois » se souvient Michel Goudal (55 ans), propriétaire du Château les Vieux Maurins. « L'acquisition du Château Monlot par l’actrice et chanteuse chinoise Zhao Wei* a été un vrai déclencheur. L'attrait des investisseurs chinois pour les propriétés de plaines de Saint-Emilion en découle, aidé par des prix plus abordables que sur les coteaux. »

En novembre 2012, Michel Goudal a été mis en contact par l'agence immobilière Atlantique Transaction avec un groupe de 8 investisseurs chinois. Le compromis de vente a été trouvé en janvier dernier et l'acte définitif est prévu pour cette fin février. « Cette réactivité manquait aux autres acheteurs intéressés, qui se manifestent maintenant alors que la transaction est achevée » ajoute Michel Goudal. Située sur les terroirs de graves et de sable de Saint-Sulpice, sa propriété de 8 hectares s'est négociée entre « 300 et 400 000 euros l'hectare, en comprenant le bâti et le matériel, mais pas les stocks de vins ».

 

 

* : intronisée en septembre dernier à la Jurade de Saint-Emilion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES
Robert G. Le 08 février 2013 à 12:17:58
L'efficacité à la chinoise à nouveau démontrée! Que l'on ne se plaigne pas d'un vignoble bordelais racheté quand nos investisseurs ne font pas le poids! Heureusement que les moeurs qataris les préviennent de ce genre d'intérêt, la Bérézina serait encore plus cuisante pour nous, petits chauvins!
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé