Vins en vrac

Pour une meilleure analyse des flux, l'OIV propose un amendement des statistiques douanières

Jeudi 27 décembre 2012 par Alexandre Abellan

Vins en vrac : pour une meilleure analyse des flux, l'OIV propose un amendement des statistiques douanières

A Bruxelles, lors du dernier Comité de Révision du Système Douanier Harmonisé, les représentants de l'Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV) sont revenus sur les limites de la définition dounière générique des vins en vrac. Sont actuellement définis comme vins en vrac « tous les vins en récipients de plus de 2 litres », ce qui inclue donc les bag in box ® et gène les analyses statistiques (notamment pour les prix moyens).

Appuyant une proposition d'amendement permettant de distinguer ces deux types de vins exportés, Federico Castelluci (directeur général de l'OIV) a précisé que « le marché du vin en vrac est estimé à environ 38 millions d’hectolitres pour l'année 2011, soit 38 % du volume total des échanges. Il y a une une nécessité croissante de distinguer le vin réellement en vrac de celui qui est proposé aux consommateurs en récipients d’une capacité de 2 litres ou plus. » L'OIV précise que la plupart des délégués de l’Organisation Mondiale des Douanes seraient favorables à cette évolution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
LIRE LES COMMENTAIRES

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2016 - Tout droit réservé